Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIOL….. MAIS QUE FAIT NOTRE JUSTICE ?

Le « monstre » ALAIN PENIN, 42 ans, a bénéficié d’une liberté conditionnelle le 30 septembre 2009 après avoir été condamné à 10 ans de détention suite au viol commis sur la personne de Sylvia Peromingo, à Suresnes, le 20 mai 2004.

Mais en 2010 il récidive et viole et assassine dans des conditions indescriptibles Natacha Mongel, une joggeuse de 29 ans, sur un chemin de la forêt de Phalempin à Marcq-en-Baroeul (Nord).

**Comment le magistrat et l’expert qui ont autorisé sa sortie peuvent-ils dormir en paix ? **Ne se sentent-ils pas responsables en partie de ce crime ?

**Ne devraient-ils pas être poursuivis pour complicité ?

Lorsqu’un criminel est condamné par un jury populaire de cour d’assises à 10 ans de prison il doit accomplir sa peine entièrement et ne pas être remis en liberté au bout de cinq années, surtout lorsqu’il s’agit de récidivistes, violeurs et criminels de sang.

Si cela avait été appliqué Natacha serait aujourd’hui en vie.

**Le devoir premier d’un magistrat est de mettre hors d’état de nuire et de préserver la vie des citoyens.

Le magistrat est au service de la société et non à celui des assassins.

S’il décide, selon son propre jugement, de rendre la liberté à ce criminel, un magistrat ou un expert doit engager sa responsabilité et être considéré comme complice de son prochain crime.

Un violeur doit être éloigné impérativement de la société soit chimiquement soit physiquement, puisque la peine de mort a été abolie…au mépris de l’opinion du peuple français !

Si ce n’est pas le cas il reste comme ultime solution l’éloignement définitif, la relégation. **Le bagne de Cayenne n’existe plus depuis 1946. Il était (peut-être) inhumain mais il nous préservait du retour des « monstres ».

Peut-être serait-il temps d’en ouvrir un nouveau, plus humain sans doute (afin de ne pas choquer les « biens pensants » de tous bords) où seront relégués tous les criminels de sang condamnés par une cour d’assises et les récidivistes violeurs et autres…nous seront au moins assurés qu’ils ne reviendront pas tuer nos enfants.

Il ne se passe pas un mois sans que nous n’apprenions qu’un « récidiviste », condamné et libéré pour des actes semblables, viole et assassine «un de nos enfants» (car toutes ces victimes innocentes sont nos enfants) qui espérait une vie heureuse entourée par l’affection des siens.

On veut nous persuader qu’un suivi médical est suffisant pour nous protéger : ce n’est qu’un leurre, c’est faux !

Ces monstres-là doivent impérativement être mis hors état de nuire et devraient l’être même pour certains avant la récidive.

La liste de ces « monstres » est longue, bien trop longue car notre idéologie humaniste et occidentale ne nous permet plus de sanctionner lourdement dès la première fois ni les assassins ni les violeurs ni les pédophiles.

Notre Etat et notre Justice sont impuissants à nous protéger !

Partager cet article

Repost 0