Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LES GOUVERNANTS OCCIDENTAUX SONT-ILS ADULTES ?

On peut se poser la question devant le manque de maturité évidente de ceux-ci, y compris celui des Etats-Unis d’Amérique.

**La Tunisie n’avait pas encore terminé son printemps Arabe que déjà nos gouvernants reconnaissaient le premier gouvernement mis en place, puis il y en eu d’autres, jusqu’à celui qui sera élu après la nouvelle constitution, mais dont nous ne sommes pas certain qu’il sera le dernier.

**Ce fut la même chose pour la Lybie : nous avons reconnu le premier gouvernement alors qu’elle n’a pas encore terminée sa révolution, ni mis en position de gouverner avec un parlement stabilisé.

**Quant à l’Egypte nous allons sans aucun doute reconnaître celui qui sera élu prochainement, après avoir donné notre aval au précédent dont le président, Monsieur Morsi, se retrouve en prison et sous le coup d’une condamnation.

**La guerre de Syrie suit son cours avec peu de chance de trouver une issue mais nous avons déjà reconnu, et même reçu à l’Elysée, un gouvernement espéré de l’opposition.

Ainsi va le monde occidental !

Nos gouvernants n’ont toujours pas compris qu’il est nécessaire de laisser un certain temps…comme celui qu’il faut au fût du canon pour qu’il refroidisse…à un gouvernement pour qu’il trouve sa place et sa stabilité.

C’est aujourd’hui, semble-t-il, en bonne marche pour la Tunisie.

Ce le sera peut-être demain pour l’Egypte.

Mais tous ces exemples ne servent réellement pas de leçon aux dirigeants ni de l’Union Européenne ni de la France ni de l’Allemagne ni de la Pologne et non plus des Etats-Unis, car ils viennent de reconnaître le Parlement Ukrainien qui a destitué, semble-t-il, le Président Ianoukovitch et mis à sa place un président par intérim, avant même qu’il ne soit élu par le peuple.

Est-on même certain que lors des élections programmées pour le 25 mai 2014 ce sera l’Ukraine de l’ouest qui l’emportera sur celle de l’est ?

Rien n’est moins sûr ! N’oublions pas que la « mafia » Ianoukovitch avait chassé du pouvoir la « mafia » Loulia Timochenko. Il ne serait pas souhaitable qu’une « nouvelle mafia » prenne le relais et s'installe sur les corps de la centaine de victimes de cette révolution..

Une fois encore c’est de la Russie, que l’on considère comme une sorte de dictature, que nous vient, par la voix de son Premier ministre, Dmitri Medvedev, une leçon de morale démocratique !

Partager cet article

Repost 0