Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

IL EST REVENU LE TEMPS DES PROMESSES !

Le gouvernement dirigé par Abdelmalek Sellal promet de réaliser tout ce que n’a pas réussi à faire en quinze années de pouvoir Bouteflika et les siens.

L’Algérie en Or promise depuis tant d’années ce sera pour après le 17 avril 2014, affirme-t-il ! Mais le premier ministre démissionne le jour même, et laisse sa place au ministre de l’Energie Youcef Yousfi, afin de se consacrer à la direction de la campagne de Bouteflika…comme si cela était nécessaire tant la partie est jouée d’avance !

Alors que le pays est dans l’incapacité de loger dignement des centaines de milliers d’algériens, le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelmadjid Tebboune, qui a été rappelé au gouvernement après une mise à l’écart d’une décennie, promet en une année de fournir un logement à des dizaines de milliers de personnes.

Un exploit qui n’a pu être réalisé en quinze années par Bouteflika. Il propose également de construire des logements destinés aux émigrés nationaux vivants à l’étranger. Lesquels ? Tous les émigrés y compris les Harkis qui souhaiteraient retourner dans leur pays ?

Profitant de la journée internationale de la femme le gouvernement promet un fonds destiné aux femmes divorcées. Elles le réclament depuis des années en vain.

Il promet un soutien à la production nationale.

Il promet de relevé les bas salaires.

Il promet le retour du crédit à la consommation.

Il promet 350.000 emplois pour les jeunes chômeurs.

Il promet une augmentation salariale pour les enseignants (qui étaient récemment en grève)

Il promet…il promet…il promet… à croire qu’il a pris des leçons auprès de François hollande.

Une promesse qui elle est tenue, et pour cause, c’est celle concernant directement les Gardes communaux.

Ils ont radicalisé la contestation en défilant dans les rues de Bouira. Ils étaient près d’un millier. Ils ont fait souvenir au gouvernement qu’ils étaient aux premiers rangs dans la lutte contre le terrorisme.

Jusqu’à présent ils étaient les oubliés de la république et ils revendiquaient depuis des mois ce qu’ils obtiennent aujourd’hui :

*Des retraites alignées sur celles de l’armée.

*Des salaires revalorisés.

*La réintégration des employés mis à l’écart.

Mais ils seront toujours au premier rang lors de la grande marche qui aura lieu le 19 mars prochain.

L’ancien chef du gouvernement, Ali Benflis, candidat malheureux lors de la présidentielle de 2004, bénéficie aujourd’hui du soutien de tous les opposants à Bouteflika.

C’est le seul qui peut incarner un changement radical, rétablir les libertés et sortir l’Algérie de la crise dans laquelle elle se débat depuis 15 ans.

Et cela devient urgent en Algérie surtout après la perquisition, sans motif réel, subie hier par la chaîne de télévision privée Al Atlas, située à Birkhadem (près d’Alger).

Le SNJ (Syndicat national des journalistes) dénonce cette nouvelle atteinte à la liberté d’expression de la presse.

Partager cet article

Repost 0