Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SI JE ME PRENOMMAIS NICOLAS !

**Si j’étais harcelé par la gauche, mis sous écoutes téléphoniques, présumé coupable et mis à l’écart par quelques barons de mon propre parti, l’UMP.

**Si j’avais l’intention de présenter ma candidature à l’élection présidentielle en 2017 et cela sans participer à une quelconque primaire imposée mais soutenu par la ferveur de 70% des sympathisants UMP.

Alors ma vengeance serait terrible !

**Lorsqu’au second tour des municipales un socialiste serait confronté à un représentant du FN, je retirerai ma liste et demanderai à tous les électeurs qui ont voté UMP lors du premier tour de reporter leur voix sur le représentant de la droite.

Cela permettra au parti de Marine Le Pen de remporter quelques villes intéressantes et à l’UMP de donner une plus forte déculottée au PS et aux Verts-Roses.

Et je me réjouirai des hurlements de toute la gauche !

Ainsi, par exemple, des villes comme Digne-les-Bains, Perpignan, Avignon, Fréjus, Béziers, Saint-Gilles, Carpentras et Forbach passeraient au Bleu-Marine.

Et, par réciprocité, l’UMP obtiendrait des villes comme Strasbourg, Grenoble, Nancy, Nîmes, Reims, Saint-Etienne et Grenoble et d’autres moins importantes.

Pour Marseille la question ne se pose plus puisque Patrick Mennucci est dorénavant, comme le film qu’il a financé : « Hors la loi »,.

Que cela plaise ou non à la droite molle ces alliances se feront tôt ou tard, puisqu’elles se produisent d’ores et déjà certaines fois avec hypocrisie !

Partager cet article

Repost 0