Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE « FOURNEE » D’ELUS COMPRENNENT CE QU’ILS SOUHAITENT ENTENDRE.

L’excellence de « Boulevard Voltaire » c’est d’accepter le débat et de publier des opinions différentes.

Ainsi sur la « nouvelle » citation de Jean-Marie Le Pen deux thèses sont en présence : celle de François Delaître et celle de Patrick Martins.

A la lecture de ce qui va suivre chacun comprendra que j’adhère totalement à la première. *Tout d’abord la définition exacte du « Larousse » :

FOURNEE – 1/ Quantité de pains, de pièces céramiques, etc. que l’ont fait cuire à la fois dans un four : le boulanger fait cuire plusieurs fournées. 2/ Fig. fam. Ensemble de personnes nommées aux mêmes fonctions, aux mêmes dignités ou traitées de la même façon : Une fournée de touristes a envahi la place.

A présent examinons avec objectivité les faits :

**Interviewé en direct la journaliste indique à JMLP que Noah souhaite quitter la France parce que le FN a fait le plein des voix.

**Réponse de JMLP : « Cochon qui s’en dédie »

La journaliste persiste en lui signalant qu’également Bruel refuse de chanter dans les mairies FN.

**Réponse de JMLP : "Oui, il a dit qu’il ne chanterait plus dans les villes FN, et bien on fera une « fournée » la prochaine fois."

Contrairement à ce qu’écrit Patrick Martins ce mot lancé à la volée n’a pas été « choisi, soupesé, voire même soumis à l’approbation de quelque collaborateur. Il n’a pas été prononcé à dessein. »

Maintenant si c’est vraiment ce que pense Martins il doit rendre immédiatement sa carte du FN.

Que des esprits défaillants de l’opposition de droite comme de gauche ou de SOS racisme établissent une similitude entre « fournée » et « four » ne concerne qu’eux.

« Fournée », dans la bouche de JMLP, reprenait une expression tout à fait française rendue ambigüe par une journaliste, et ses questions insidieuses, qui recherchait manifestement «le scoop».

Je ne vois rien de plus dans ces propos à part ce que l’on veut leur faire dire.

Quiconque aurait prononcé ces quelques mots et ils seraient passés inaperçus mais voilà, c’était Jean-Marie Le Pen, le « Diable », le « Démon »…celui qui ne sait pas ou qui ne veut pas se taire.

Mais ce qui à mon sens est bien plus grave c’est que Marine, sa propre fille, Philippot le vice-président, Gilbert Collard, l’élu, se jettent dans la mêlée avec des termes assez offensants (surtout ceux de Collard).

C’est là que je ne comprends plus !

Jean-Marie Le Pen a prononcé ces propos lors d’une interviewe organisée par le FN, avec le concours de « Le Lab » d’Europe 1, publiée le 6 juin sur Youtube. Il incluait dans sa «fournée» Guy Bedos et Madonna. Ajoutés à Noah et Bruel cela fait bien une « fournée » qu’il invitait soit à quitter cette France « Bleu Marine » qui ne leur convenait plus, soit à ne pas y revenir.

Dès lors pourquoi le FN de Marine a-t-il accepté que ce reportage soit diffusé ?

Chacun sait bien que seule « la Camarde » fera taire Jean-Marie Le Pen.

Partager cet article

Repost 0