Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NOUS NE SOMMES PAS UNE VERITABLE DEMOCRATIE !

Nous sommes une démocratie représentative et non pas une démocratie participative. Cela veut dire que nous élisons un député afin qu’il représente nos idées, nos valeurs, à l’Assemblée Nationale.

Or, dès son élection, il ne défend plus que les idées et les valeurs de son parti politique, même si elles sont contraires aux nôtres. Et cela jusqu’à la prochaine élection où il aura de nouveau besoin de nos voix.

Nous sommes donc une démocratie représentative qui ne nous représente pas.

Exigeons d’obtenir une véritable démocratie participative, telle qu’elle se pratique en Suisse par exemple. Récemment la municipalité de Zurich, l’une des villes les plus chères du monde, a voté à une majorité absolue la construction d’un stade de football : coût estimé 180 millions de francs Suisse. Les citoyens zurichois ont estimé eux qu’ils n’avaient pas à ouvrir leurs bourses pour un club de foot professionnel où les joueurs sont grassement payés. Ils ont exigé un référendum d’initiative populaire et le projet a été rejeté.

En revanche celui concernant le contrôle de l’immigration a été adopté à une large majorité.

En Suisse cent mille signatures suffisent pour obtenir un référendum. C’est là-bas une vraie démocratie.

Dans notre pays, la démocratique France, ni l’initiative populaire ni l’initiative partagée ne figurent dans notre constitution.

Pour obtenir un référendum sur un quelconque sujet sociétal il est obligatoire qu’il soit demandé par 1/5 des parlementaires, soit un minimum de de 185 députés ou sénateurs et de 1/10 des électeurs inscrits, soit plus de 4.600.000 signatures.

Bien entendu ce sont des conditions impossibles à remplir, donc il n’y aura jamais de référendum d’initiative populaire. Et c’est très exactement le but recherché par nos gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche : ils craignent trop la volonté des citoyens sur certains projets sociétaux…et ils ont raison de la craindre.

Certaines lois ne seraient jamais passées, ni ne passeront pas, si l’on demandait son avis au peuple.

**Par exemple l’abolition de la peine de mort. Cette loi permet à des récidivistes, tel Luc Tangore, de sévir autant de fois qu’ils le désirent, hier, aujourd’hui et demain. Et combien d’autres monstres comme lui se sont manifestés à plusieurs reprises dans le passé et se manifesteront encore ? Toutes leurs victimes innocentes remercient M. Badinter Un référendum d’initiative populaire permettrait, soyons-en sûr, de la rétablir dans certains crimes bien précis.

**Par exemple le mariage pour tous. Il aurait été majoritairement rejeté dans sa conception actuelle et sans doute accepté dans « une union pour tous ».

**Par exemple le vote des étrangers : pourquoi ne pas le proposer par référendum d’initiative populaire puisque vous ne pouvez le gouvernement actuel ne peut le proposer à cause des 3/5e des voix nécessaires exigés par la constitution ?

**Par exemple sur l’immigration, sur l’égalité des retraites public/privé, sur la proportionnelle, l’éducation nationale, la théorie du genre, d’autres sujets farfelus à venir et, pourquoi pas, sur la sortie de l’Euro ?

Parce que nos gouvernants sont certains des résultats de tous ces référendums.

Donc, nous, les citoyens qui devraient être les seuls à décider de la manière dont nous voulons vivre, nous sommes soumis à la volonté contraire d’élus qui se moquent totalement de ce que nous souhaitons et nous en payons les conséquences, quelquefois avec nos vies.

Une autre révolution sera-t-elle nécessaire pour, un jour, avoir le droit de nous exprimer directement, sans intermédiaire ?

Partager cet article

Repost 0