Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE MINISTRE DE L’INTERIEUR SE DECULOTTE !

Après mure réflexion, Le Ministre de l’Intérieur a décidé d’interdire les grenades offensives et de réguler le lancement des grenades lacrymogènes à effet de souffle.

Rémi FRAISSE est mort mais personne ne l’a tué volontairement. Le gendarme qui a lancé la grenade ne le visait pas, il était en position de défense face un groupe hostile.

On peut tout de même se poser quelques questions :

1/ Pourquoi ce jeune homme, que l’on présente comme un manifestant écologiste « pacifique », se trouvait-il en pleine nuit au milieu des « casseurs » qui se colletaient avec les forces de l’ordre.

2/ Pourquoi ceux qui l’entouraient ne l’ont pas aussitôt écarté de la zone alors que les forces de l’ordre était en train de riposter ? On peut voir sur la vidéo que les manifestants s’agitent mais que personne ne vient voir l’état de l’homme qui est à terre et pourtant ils sont à côté de lui mais personne ne leur oppose la ‘’non-assistance à personne en danger’’.

3/ Pourquoi, quand les forces de l’ordre se sont rendu compte qu’il restait à terre et quand ils ont pu intervenir pour constater qu’il était mort, il était nécessaire de ne pas le faire savoir « aux casseurs » ? Mais par évidence même, afin de ne pas relancer leur agressivité.

Et puis trêve de polémiques : Il y a eu manifestation, il y a eu casseurs, il y a eu riposte des forces de l’ordre et il y a eu un regrettable accident.

**Si la manifestation s’était déroulée pacifiquement, sans les casseurs, il n’y aurait pas eu d’intervention musclée, comme il se doit, des forces de l’ordre qui, il est nécessaire de le rappeler, ne sont pas là de leur plein gré mais sur ordre du Préfet et du Ministre de l’Intérieur.

**Non, Monsieur le Ministre, ce ne sont pas de telles décisions qui vont sécuriser un pays, ce n’est pas de cette façon qu’on le dirige !

Si demain un « casseur » succombe d’un coup de matraque derrière la nuque, les matraques seront-elles interdites également ? Puis après-demain les boucliers, pourquoi pas ?

En revanche les casseurs auront toujours la facilité de fabriquer des cocktails Molotov et des bouteilles d’acide et de les lancer sur les forces de l’ordre (eux ont le droit de brûler et de mutiler des hommes !)

J’eusse préféré une décision plus circonstanciée, par exemple : « Les grenades offensives ne seront pas utilisées qu’à la seule condition que nos forces de l’ordre ne soient pas menacées par des armes artisanales aussi dangereuses que les grenades et susceptibles de leurs causer des blessures graves, sinon mortelles ».

Mais peut-être faudra-t-il attendre la mort d’un gendarme, d’un CRS, d’un policier, pour que vous changiez votre fusil d’épaule, Monsieur le Ministre ?

*Faudra-t-il aussi attendre que les casseurs soient en possession d’armes de guerre pour interdire aux forces de l’ordre d’en posséder ?

*Et pourquoi ne pas suivre les directives de Julien Dray, qui estime qu’il y avait trop de forces de l’ordre pour une manifestation aussi pacifique ?

Alors lors de la prochaine manifestation il vous faudra en envoyer un peu moins, et pourquoi ne pas en envoyer du tout. Ainsi il n’y aura pas affrontement, les casseurs ne seront pas provoqués et pourront faire la loi à votre place !

**Une manifestation s’est déroulée le jeudi 13 novembre organisée par la police nationale qui elle, est écœurée de subir l’amateurisme et le carriérisme de sa hiérarchie, mais là comme par hasard, il n’y avait pas de « casseurs » !!! A quand les gendarmes et les CRS ??

Force doit toujours rester à la loi, déclare le Premier Ministre. Ce n’est pas avec les décisions absurdes que vous annoncez qu’elle le restera !

Partager cet article

Repost 0