Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OU SONT PASSES LES CHEFS ?

*Une patrouille militaire a été agressée à Nice par un désormais habituel « déséquilibré » armé d’un long couteau.

Cette patrouille protégeait un centre communautaire juif qui abrite « Radio Chalom ». Et l’on se pose la question de savoir quel était le but de cette agression ? Contre les militaires ou contre les juifs ? Le déséquilibré, lui, ne s’est pas posé la question…il a frappé.

Et pourtant bien des questions se posent !

Par définition une patrouille militaire n’est pas là pour se promener ou faire de la figuration, elle est là pour nous protéger et se protéger. Elle est composée de trois hommes. Les deux qui suivent doivent couvrir celui qui ouvre la marche. Que le premier soit attaqué par surprise, cela se conçoit parfaitement, mais que faisaient les deux autres ? Ils étaient pourtant lourdement armés (trop lourdement armés même. Un fusil FAMAS fait peur mais n’est pas utilisable en ville et il occupe les mains. Un simple pistolet 9 m/m serait suffisant et aurait permis d’abattre l’agresseur, c’était leur droit, sans danger pour les passants). Ils ont finalement maitrisé l’agresseur tout en étant blessés à leur tour.

Ont-ils reçus des ordres qui leur interdisent de faire usage de leurs armes ou, s’ils ne l’ont pas fait, ne serait-ce pas pour éviter les reproches, les attaques, contre leur cruauté, leur « inhumanité », que n’aurait pas manqué de « hurler » toute cette gauche et extrême gauche puisque ce n’étaient pas ceux de leur bord qui étaient menacés ?

Les forces de l’ordre, la gendarmerie, et même les militaires, n’osent plus tirer ni pour défendre nos vies, ni pour défendre les leurs.

La peur sans doute d’être stigmatisé, comme l’a été le gendarme de Sivens !

Autre question : l’agresseur, un voyou déjà connu pour vols et violences, revenait d’un voyage en Turquie, afin de rejoindre Daesh, et logeait dans un hôtel trois étoiles de Nice. Il avait été entendu par la DGSI dès son retour puis laissé libre puisqu’il n’y avait rien à retenir contre lui (à part le fait d’être un terroriste qui voulait rejoindre d’autres terroristes, comme il vient de le prouver !)

A présent ils sont servis, ils ont les cicatrices de ces trois militaires sur leurs consciences et, fort heureusement, pas leurs morts !

Où est-il ce chef qui réintroduira la discipline dans ces services et exigera tous les moyens nécessaires pour qu’ils puissent assurer leur mission de sécurité intèrieure ?

Sur un tout autre sujet, la question se pose également pour l’UMP : y a-t-il un « CHEF » ? Certainement pas le président Sarkozy. Ce n’est plus le même homme, il faut s’y résoudre. Il n’a plus de chef que le titre et plus rien d’un président.

*Sa vice-présidente NKM demande de voter socialiste.

*Son meilleur « ennemi » Juppé se déclare prêt à voter PS.

Et ils sont suivis par de nombreux parlementaires UMP.

*Son autre vice président Vauquiez laisse le libre choix aux votants UMP du Doubs, parce qu’il n’a pas le courage de se prononcer pour le FN, et il est suivi également par de nombreux parlementaires UMP.

Et le « chef » Sarkozy décide de laisser le « libre choix » mais ne veut pas « voir un nouveau député FN à l’Assemblée ». Votez pour qui vous voulez mais pas pour le FN.

Cherchez l’erreur ?

Et pendant ce temps des partis d’extrême gauche prennent le pouvoir en Grèce, peut être demain en Espagne et pour quand en France ?

Ils ont des « chefs » eux !

Partager cet article

Repost 0