Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UKRAINE : GUERRE OU PAIX ?

François Hollande, qui n’a jamais su prendre en mains la situation économique catastrophique de la France, a une vue très éclairée de la politique internationale. Il a parfaitement compris, et a convaincu Angela Merkel, que la situation en Ukraine devenait explosive et qu’à vouloir suivre les directives américaines l’Union Européenne risquait de se trouver confronter à un risque de guerre mondial.

Que, bien entendu, il faut éviter quelqu’en soit le prix.

L’Union Européenne a surestimé la proposition qu’elle offrait à l’Ukraine de choisir entre la Russie et l’Europe et il ne lui reste plus qu’à apaiser les tensions qu’elle a ainsi provoquées et se garder d’aggraver la situation.

Nous nous trouvons dans une situation quasi identique à celle du 25 juillet 1941, lorsque les Etats-Unis, l’Angleterre et les Pays-Bas avaient coupé 90% du pétrole nécessaire au Japon. C’était une déclaration de guerre.

Aujourd’hui les sanctions prises par les USA et l’UE contre la Russie ont provoqué une chute très brutale du rouble.

L’envoi d’un armement lourd au secours de l’armée ukrainienne peut également être compris comme une déclaration de guerre et ne fera en rien fléchir le Président russe.

Il ne faut pas trop jouer avec le feu.

La Russie a les moyens de faire imploser le sysrème financier occidental.

Les places financières occidentales détiennent plus de 600 milliards de la dette russe et ces derniers pourraient décider unilatéralement un moratoire sur le paiement des intérêts. (Cette arme a déjà été utilisée lors de la crise financière russe de 1998 et a provoqué l’implosion du fonds Long Term Capital Management).

Ils pourraient décider également, et cela serait bien plus gravissime, de stopper toute livraison de gaz et de pétrole à l’Europe puisque leurs fournitures est essentiellement sous son contrôle. (25 millions de barils par jour supprimés).

La seule annonce de cette décision provoquerait une panique financière internationale, bien plus que la faillite de Lehmann et une série de catastrophes peu imaginable.

Même l’injection de centaines de milliards de dollars, par les banques centrales, ne pourrait remédier à cette pénurie des ressources naturelles.

Il est urgent que les Etats-Unie et l’Union Européenne stoppent une situation qui pourrait échapper à tout contrôle et mener au chaos.

Les grandes banques occidentales ruinées et, une fois encore, la guerre économique précèdera le conflit armée.

Il est stupide de croire que des sanctions affaibliront la Russie au point de la mettre à genoux.

Poutine ne cèdera pas. Il n’acceptera jamais des missiles nucléaires installés par l’OTAN le long de ses frontières. Ils serviraient à quoi d’ailleurs ? En solution finale les lancer sur la Russie ?

Il est consternant d’assister à cette volonté US d’élargir l’OTAN vers l’Est. Ce n’est plus d’actualité en ce XXIe siècle. On peut tout au moins l’espérer !

Que l’on s’entende bien, il n’est pas question d’accorder un blanc-seing à Poutine, à sa politique provocatrice, à son annexion de la Crimée et à son aide militaire aux pro-russes ukrainiens, mais les sanctions prises contre lui n’auront aucun effet dissuassif et encore moins si la Chine décide, comme cela se profile, de le soutenir financièrement, ce qui l’éloignera encore davantage de l’Europe.

Est-ce notre intérêt ? Certes non.

Gardons-nous d’aller jusqu’au point de non retour puisque, paraît-il et c’est ce que l’on nous répète depuis des décennies, l’Union Européenne a été fondée dans le but d’empêcher toute nouvelle guerre mondiale !

Partager cet article

Repost 0