Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ETAT ISLAMISTE GAGNE DU TERRAIN, LA PANIQUE AUSSI

Revendiqué par l’EI, un deuxième attentat meurtrier en huit jours frappe l’Arabie Saoudite.

Ce même « EI » contrôle dorénavant l’aéroport de Syrte, étendant ainsi son territoire et son implantation change la donne et accélère le démantèlement de la Libye.

L’ANP Algérienne (Armée Nationale Populaire) saisi des armes et des explosifs vendredi à la frontière près d’In-Guezzam.

Irak, Syrie, Yemen, Palestine, Liban, Libye, et demain l’Algérie peut-être ?

Les frontières européennes sont de plus en plus menacées. L’ennemi se rapproche et la panique apparait.

L’Union Européenne envisagerait une intervention militaire sur le sol Libyen car Daech menace directement la sécurité de l’Europe.

Dans le Maghreb islamique les salafistes, les djihadistes, désertent Al Qaïda et AQMI et rejoignent secrètement l’Etat Islamique.

Des dizaines de milliers de comptes Twitter font quotidiennement l’apologie du terrorisme sanguinaire et propage l’extrêmisme, récupérant les jeunes en perte de repère afin de les recruter pour l’organisation DAECH. 90% des terroristes européens ont été manipulés et recrutés par Internet et très peu par les mosquées, les écoles coraniques et les médias traditionnels, suffisamment surveillés actuellement.

Facebook, Youtube et Twitter sont des relais idéaux pour les sanguinaires afin de propager leur haine. Malgré la surveillance des services de sécurité la campagne de propagande et d’endoctrinement continue de s’offrir chaque jour, et durant de nombreuses heures, aux jeunes vulnérables qui constituent leur cible privilégiée. La difficulté réside dans la traque des cyberdélinquants difficilement identifiables.

Les services spéciaux antiterroristes algériens mettent en garde contre l’implantation de nouveaux « émirs » dans les prisons.

Ceux de l’EI et Daech remplacent dorénavant les Al Qaïda et AQMI.

Ces services ont reçu une autorisation spéciale de la Présidence pour enquêter et interroger les détenus dans toutes les prisons du pays. Les « nouveaux émirs » et leurs complices sont transférés dans d’autres prisons et mis en isolement afin d’éviter les formations de cellules secrètes d’allégeance à Aboubakr Al Baghdadi.

Le vrai danger serait l’organisation de mutineries et d’évasions.

Mais cela ne s’organise pas uniquement en Algérie. Les services antiterroristes indiquent que des « émirs » sont également nommés dans les prisons françaises et qu’ils prennent en charge le quotidien des détenus ainsi que les affaires courantes.

Les pays arabes ont peur et la panique s’empare à présent de l’Europe.

Avec les « migrants » nous connaissons les premiers drames et nous ne pouvons pas y faire face.

Si les pays civilisés n’interviennent pas très vite, si l’on ne met pas le paquet sur le terrain, le risque est grand qu’il soit bientôt trop tard !

Partager cet article

Repost 0