Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le choc des photos plus fort que le poids des mots.

Le poids d’une photo est, à notre époque médiatisée et dépendante des réseaux sociaux, bien plus lourd que le choc des mots, aussi bien écrits soient-ils ! Ainsi une simple photo représentant un enfant mort, couché sur le ventre sur une plage, aussi bouleversante soit-elle, a mobilisé le monde entier et, bien entendu, les âmes bien pensantes de notre pays.

Des dizaines d’enfants sont morts noyés, tout comme le petit Aylan, des milliers d’enfants sont assassinés en Syrie, Irak, Libye, Yemen, Egypte, Centre Afrique, Ukraine et dans bien d’autres endroits de notre planète, sans que cela bouleverse le quotidien de nos populations, habituées à écouter mais pas à voir.

Et pourtant on s’est moqué de vous, de vous tous, et le quotidien "Le Monde" l'a reconnu : ce pauvre bambin n’est pas mort noyé en fuyant les atrocités de son pays, la Syrie, et sa ville kurde Kobané, il est mort noyé parce que son père, Abdullah, qui vivait à l’abri en Turquie depuis trois années, avait décidé de rejoindre l’Europe uniquement dans le but de se refaire une dentition et cela grâce à l’argent (1000 et 1100 dollars) viré il y a trois semaines par sa sœur, Mme Kurdi, qui vit au Canada, dans la banlieue de Vancouver, et qui s’est confiée au journaliste du « Wall Street Journal ».

La mère d’Aylan, qui ne savait pas nager, est également morte noyée ce même jour car, hélas, elle ne possédait pas un gilet de sauvetage…c’est son mari, Abdullah, qui le portait.

Les images télé ont ce pouvoir de montrer l’hypocrisie de certaines tristesses trop démonstratives, celle du père d’Aylan paraissait factice, et pour cause : Laisseriez-vous votre fils de trois ans glisser de vos mains et disparaître dans la mer, si vous avez l’ultime possibilité de le sauver, même au risque de votre vie, surtout si vous portez un gilet de sauvetage ?

Laisseriez-vous votre femme se noyer parce qu’elle ne sait pas nager, alors que vous pouvez lui lancer votre gilet de sauvetage, au lieu de le conserver sur votre torse ?

Sans la moindre frayeur pour sa vie, que pourtant l’on disait menacée puisqu’il fuyait, le père d’Aylan, Abdullah, est retourné en Syrie afin d’enterrer sa famille !

Vous me direz qu’il est facile d’épiloguer sur une tragédie quand on ne l’a pas vécue soi même, mais je ne crois pas que mon fils de trois ans m’aurait glissé des mains, ni que ma femme serait morte noyée alors que je possédais un gilet de sauvetage.

J’espère qu’Abdullah, le père d’Aylan, aura des remords pour le restant de ses jours, mais j’en doute fort ! Il ne tardera pas à repartir vers l’Europe pour refaire sa dentition !

Il y a un demi-siècle des enfants sont morts égorgés mais les médias de l'époque avaient ordre de "ne pas publier".

Partager cet article

Repost 0