Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tiendrez-vous vos promesses, M. Sarkozy ?

Les élections approchent, 2017 n’est plus très loin, et soudain Nicolas sarkozy se souvient des « banlieues » !

Le 19 juin 2005, alors ministre de l’Intérieur, il s’écriait à La Courneuve : « Dès demain, on va nettoyer au karcher la cité. On y mettra les effectifs nécessaires et le temps qu’il faudra, mais ce sera nettoyé. ».

Il ajoutait : « Ceux qui ne respecteront pas la loi on les tapera durs. Ceux qui veulent s’en sortir, on les aidera forts. »

Nicolas, ministre de l’intérieur, avait le sens des formules « populaires » mais Sarkozy, président de la république, avait moins de mémoire car il n’a rien nettoyé au karcher.

Et voilà qu’il remet ça.

**Il vient de s’exprimer devant le think tank libéral « Choiseul 100 », qui regroupait une centaine de leaders économiques de moins de 40 ans.

Selon le compte-rendu qu’en a fait « Le point fr. », Nicolas Sarkozy s’en est, une nouvelle fois, pris aux banlieues « peuplées en majorité de maghrébins, dont de très nombreux Algériens. »

Il s’est lançé dans une charge très violente contre ces quartiers par rapport au monde rural. Il estime que les banlieues « doivent arrêter de culpabiliser la France » : La souffrance est aussi forte chez les ruraux qui, eux, ne brûlent pas les abribus et pourtant crèvent. »

Sarkozy n’a pas hésité à affirmer (il l’avait déjà dit) que, s’il était élu ?, Il renégocirait tous les accords conclus entre la France et l’Algérie ; notamment ceux du 27 décembre 1968.

« Il est nécessaire de revoir tous les accords pris avec l’Algérie parce que 1962 c’était il y a longtemps. »

Déjà, en juillet 2014, lors d’une visite en Tunisie, qui avait subi quelques semaines plus tôt un grave attentat terroriste, il avait comparé la proximité de la Tunisie avec l’Algérie et la Libye comme une malédiction : « Vous n’avez pas choisi vos frontières mais qu’en sera-t-il de l’Algérie dans l’avenir, de son développement, de sa situation ? C’est un sujet qui, me semble-t-il, doit être traité dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée ? »

Cette déclaration avait suscité une réaction officielle du ministre des Affaires Etrangères algérien, Ramtane Lamamra.

Il en profitait également pour s’attaquer à l’Islam, qu’il appelait à se réformer en profondeur. « L’Islam est la seule religion qui a connu son moyen-âge après sa renaissance ». C’était son analyse sur le radicalisme religieux.

Fort bien, monsieur le futur candidat à la présidence de la république, mais comment vous croire aujourd’hui, vous qui avez si peu tenu les promesses proférées durant la campagne électorale de 2007 ?

Partager cet article

Repost 0