Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plus de paroles...des actes !

« Des graffitis en arabe ont été découverts sur des avions de la Compagnie britannique « EASYJET » dans différents aéroports français, notamment à Roissy-Charles-de-Gaulle et à Lyon-Saint-Exupéry »

En ce qui concerne Roissy cela s’est produit le 24 novembre et l’inscritpion, qui indiquée « Allah Akbar », a été retrouvée sur la trappe à carburant d’un appareil arrivé la veille de Budapest. Elle a été effacée immédiatement avant l’embarquement des passagers.

Le 22 novembre une autre inscription en arabe a été constatée, toujours sur l’aéroport de Lyon et sur un avion d’Easyjet, mais qui arrivait de Marrakech.

Et ce n’est pas la seule compagnie à être ainsi concernée. La Compagnie espagnole « VUELING » a découvert les mêmes dégradations, deux inscriptions en arabe sur l’un de ses appareils, toujours sur l’aéroport de Lyon.

Cet incident a entraîné le débarquement immédiat des 157 passagers afin de s’assurer de la sécurité de l’appareil.

Tous ces incidents sont signalés par les services officiels de la police et ne sont pas consécutifs aux attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre car cela fait plusieurs mois qu’ils se produisent, y compris sur d’autres compagnies qui ne les signalent pas forcément.

Toutes ces informations confirment, si cela était nécessaire, mon récent article concernant les « Fichés S » qui sont employés, où du moins qui l’étaient jusqu’à la mise en action de l’état d’urgence, à l’insu des entreprises dans les aéroports, la SNCF, la RATP et bien d’autres sites jugés sensibles.

Il s’agit bien là de la preuve qu’un nombre important, trop important, d’agents assermentés ont accès à des zones très sensibles, concernant notamment les bagages, et sont en capacité de menacer la sécurité des passagers.

Preuve supplémentaire, depuis début 2015, et surtout depuis l’état d’urgence, uniquement sur la plateforme de Roissy-Charles-de-Gaulle, 57 agents assermentés se sont vus retirer leur habilitation à travailler sur l’aéroport parisien, soupçonnés de « radicalisation »

Combien de dizaines, qui ne sont pas encore soupçonnés de « radicalisation » (ou qui savent mieux la dissimuler) sont toujours en activité actuellement dans des endroits jugés très sensibles ?

J’écrivais : « Il n’est pas déjà très difficile de pénétrer indûment et sans contrôle, même par violence faite à un « agent » afin de se procurer son vêtement et son badge, alors il est encore bien plus facile d’y accéder quand on y est autorisé et même employé pour justement assurer la sécurité des passagers »

Ce n’est pas, hélas, la récente explosion qui a vu disparaître en Egypte, dans le Sinaï, l’Airbus russe A321, au départ de Charm-el-Cheikh, et fait 224 victimes, qui contredira mes propos.

Il est grand temps, monsieur le ministre de l’Intérieur, de prendre les mesures draconiennes que vous impose la situation de guerre dans laquelle nous nous trouvons, selon les propos de votre président, au lieu de vous pavanner sur les plateaux de télévision, dans une émission comme « Des paroles et des Actes », en répondant avec assurance, aux questions préparées à l’avance, que vous avez pris toutes les mesures nécessaires afin de réduire les risques de prochains attentats, comme sans doute vous supposiez les avoir prises après ceux de janvier 2015 !

Aurez-vous l’audace d’affirmer ces mêmes propos devant les familles des prochaines victimes, comme vous venez de le faire devant celles des 130 morts du 13 novembre ?

Vos « paroles » nous les entendons depuis trop longtemps, quant à « vos actes » nous les attendons depuis bien longtemps !

Partager cet article

Repost 0