Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les vraies couleurs de la France.

Les vraies couleurs de la France.

Les commentaires vont aller bon train sur les résultats de ces élections régionales, chacun va se trouver des excuses, des explications, mais le résultat est là, qui a gagné et qui a perdu ?

Les seuls gagnants se sont Les Républicains ils ont obtenu sept régions sur douze.

Les perdants, les Socialistes et le Front National.

Mais un simple constat permet tout de même de rectifier certaines certitudes.

Les « gagnants » Républicains n’ont pas gagné seuls, sans le retrait contraint et forcé des socialistes ils n’auraient obtenu que cinq régions.

Le Front National n’a pas perdu seul, sans le retrait contraint et forcé des socialistes il aurait obtenu au moins deux régions.

Quant aux socialistes, qu’ils se soient retirés ou non, ils n’auraient obtenus « démocratiquement » que les cinq régions qui sont tombées dans leur escarcelle.

Mais allons un peu plus loin et parlons de la principale région, l’Ile de France.

Une victoire des socialistes aurait transformé leur défaite en demi-succès mais également en demi-succès la victoire des Républicains.

Et c’est là l’ironie de ces élections, la victoire « éclatante » des Républicains n’a été finalement obtenu que grâce aux votes du Front National et de Debout la République, deux partis à la droite de la droite, dont une grande partie des votants s’est reporté, « spontanément » paraît-il, sur la liste de Valérie Pécresse.

Il serait intéressant de connaître l’avis du président des « Républicains », Nicolas sarkozy, qui n’a cessé de répéter tout au long de cette campagne électorale, et encore dimanche soir, « Ni accord, ni fusion » que ce soit avec les socialistes ou le Front National.

Il n’est pas responsable du retrait des socialistes, eux seuls le sont et ils en tireront les conséquences, mais accepte-t-il la région Ile de France que lui offre la droite de la droite ? Car il n’est pas sans ignorer que cela ne s’est pas fait tout seul !

Relevons, pour en terminer avec cette mascarade, l’absurdité d’une NKM, totalement déboussolée, qui écrit : « Si les électeurs avaient appliqué le « ni-ni » nous n’aurions pas gagné le Nord-Pas de Calais-Picardie et la PACA – On aurait eu deux régions françaises défigurées »

Qu’elle nous explique comment les électeurs « Républicains » pouvaient appliquer le « ni-ni » alors qu’il restait en présence l’un des leurs contre le FN ?

Si ces deux régions sont tombées miraculeusement entre les mains du parti dont NKM est, encore pour quelques heures vice-présidente, c’est uniquement par le retrait des listes socialistes et cela n’a rien à voir, mais absolument rien, avec le « ni-ni » de Sarkozy.

Quant à reprocher à Sarkozy d'être trop à droite, NKM devrait se souvenir que, sans le programme très à droite de Nicolas, jamais il n'aurait été élu en 2017 !

Partager cet article

Repost 0