Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Votre objectif : le bord du gouffre?

J’ai tweeté : “François Hollande vous êtes un héros en Algérie et un zéro en France” et cela est confirmé par la lecture des médias algériens, suite à votre commémoration électoraliste de la défaite française du 19 mars 1962.

Ce commentaire justement de l’un des derniers survivants des négociateurs d’Evian, du côté algérien, Redha Malek :

-“Un geste positif et courageux pour la fête de la victoire à l’occasion du 19 mars 1962. Nous avons gagné la guerre et nous avons atteint notre objectif, l’indépendance de l’Algérie. En tous les cas les Français ont intérêt à avoir de bons rapports avec l’Algérie, et c’est ce que tente de faire François Hollande.”

La vous poussez le bouchon un peu loin, Redha Malek.

Ce n’est pas notre pays, la France, qui accueille par reconnaissance cinq millions d’Algériens, qui a intérêt à avoir de bons rapports avec l’Algérie, mais bien le contraire.

Quand un pays comme l’Algérie se trouve au bord du gouffre, avec une inflation galopante (sa monnaie a perdu 30% par rapport au dollar), un chômage endémique qui entraîne sa jeunesse vers des extrémismes religieux et une crise qui ne peut que s’aggraver les prochaines années, si j’en crois les déclarations de vos élites politiques :

*Ali Benfils, ex premier ministre : “La vérité sur la crise actuelle que vit l’Algérie est dissimulée au peuple.”

*Général Hocine Benhamid (actuellement emprisonné à cause de ses déclarations et en grève de la faim) : "Les islamistes occupent peu à peu tous les points clés du pays.”

*Sofia Tozy, économiste de CODACE : “La situation est inquiétante et on ne peut entrevoir aucune alternative.”

*Boualem Sensal, écrivain : “Un scénario identique à celui de la Syrie est posible en Algérie.”

Il manque des hôpitaux, des écoles, des infrastructures, et j’en passe car il manque tellement de choses en Algérie, mais vous construisez actuellement la plus grande mosquée d’Afrique, la seconde au niveau mondial après celle de La Mecque, avec une capacité d’accueil de 120.000 personnes et un coût de 4000 millions d’euros.

Un président en fin de vie et un pays gouverné dans l’ombre par son frère.

Des islamistes sur le point de le déstabiliser, des dizaines de migrants économiques, pour le moment, mais qui deviendront, sans doute bientôt, “demandeurs d’asile”.

C’est l’Algérie, Redha Malek, qui a tout intérêt à avoir de bons rapports avec la France, mais cela pourrait ne pas durer éternellement., car la reconnaissance n'est jamais éternelle.

(Sources : le quotidien espagnol “Informacion” du 18 mars 2016)

Partager cet article

Repost 0