Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

HOLLANDE réélu en 2017 ?

Il y a plus d’un an j’écrivais sur "Boulevard Voltaire", "Dreuz.info", "La gauche m'a tuer" et, bien sûr "L'Aurore", qu’il n’y aurait pas de primaire socialiste et que François Hollande se présenterait pour solliciter un second quinquennat.

Aujourd’hui il est désormais certain, selon ses déclarations de ce mardi 17 mai sur « Europe 1 », qu’il sera candidat à sa propre réélection et, bien entendu, qu’on ne parlera plus de primaire à gauche.

Qu’est-ce qui a motivé sa décision (pas encore officielle mais c’est tout comme) ?

Le discours pré-électoral prononcé dimanche par Arnaud Montebourg, que François Hollande a considéré comme une menace sérieuse.

En effet, il lui fallait absolument couper l’herbe sous les pieds d’Arnaud car sa candidature possible en 2017, ajoutée à celle de Mélenchon, lui interdirait inévitablement une présence au second tour.

Or il est indispensable pour François Hollande d’être présent à ce second tour, et si possible, contre Marine Le Pen.

Du même coup, ce qu’il vient d’annoncer écarte également une hypothétique candidature d’Emmanuel Macron. Il lui faudra attendre 2022 pour la présidence mais, en attendant, il pourrait bien lui être proposé le poste de « Premier ministre » dès 2017.

Quels évènements pourraient bousculer un tel scénario ?

A/ Qu’une motion de censure fasse tomber le gouvernement, lors du retour de la loi sur le travail. Mais il ne faut pas rêver car la très grande majorité des élus socialistes resteraient sur le carreau et cela malgré l’appel du pied de Mélenchon.

B/ Qu’un « clash » entre Valls et Macron oblige l’un des deux à s’écarter, car si Valls, membre du parti socialiste, ne pourrait pas se présenter contre Hollande, ce ne serait pas le cas de Macron, libre de tout parti, sauf du sien « En Marche ».

En conclusion : La situation du pays va très certainement s’améliorer au cours de cette dernière année et, très probablement, la courbe du chomage baissera sensiblement (tout sera fait pour l’y aider).

Dès lors François Hollande, toujours très optimiste, se verrait bien au second tour et si possible face à Marine Le Pen, ce qui lui permettrait une réélection en toute quiétude, grâce au front républicain qui, s’il serait moins général qu’auparavant, le verrait tout de même accéder à un nouveau quinquennat.

Si, comme cela est également une possiblité malgré les sondages, que Marine Le Pen ne soit pas présente au second tour, et que François Hollande s’oppose alors à Alain Juppé (qui, selon toute probabilité, remportera, hélas ! la primaire de droite), ses chances deviendraient bien plus aléatoire, pour ne pas dire nulles.

Partager cet article

Repost 0