Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JEUDI 2 : Complément d'enquête sur France 2

Je conseille vivement de regarder le magazine « Complément d’enquête », ce prochain jeudi 2 juin sur France 2.

Le journaliste Romain Boutilly a interviewé longuement le terroriste Omar Diaby, dit Omar Omsen, et vous pourrez constater la facilité avec laquelle il a pu, et il est toujours possible, de recruter des dizaines de « futurs » criminels en France, d’un bout à l’autre de l’hexagone (de Nice à Strasbourg).

Sénégalais d’origine, âgé de 41 ans, Omar est en prison à Nice, en 2012, mais il bénéficie d’un régime de semi-liberté (il dort en prison), ce qui lui permet de réaliser une série de vidéos (plus de quatre heures sous le titre « 19HH »), dans son HLM du quartier du Bon voyage.

Ces vidéos, dans lesquelles il raconte « son » histoire de l’humanité, « sa » vérité sur l’islam et sur la mort de Ben Laden, seront vues des dizaines de milliers de fois sur « You Tube ».

Omar Diaby rejoint la Syrie au cours de l’été 2013.

En désaccord avec la façon d’opérer de l’Etat islamique, il conseille à ses dirigeants de procéder autrement, c’est-à-dire : « Faire comprendre et aimer la religion musulmane avant de couper les têtes, les mains et de lapider les femmes adultères ».

Vaste programme qui, apparemment, n’a pas été suivi à la lettre.

Dès lors il forme sa propre « katiba » et rejoint la Front Al-Nostra, branche syrienne d’Al-Qaïda, dont il se proclame émir, avec ses « soldats » bi-nationaux originaires de Nice et de Strasbourg, où ils furent recrutés par son ex-lieutenant Mourad Farès (Justement s’ouvre actuellement, au tribunal correctionnel de paris, le procès de ces terroristes partis à une dizaine de la capitale alsacienne et dont sept sont de retour, dont Foued Mohamed-Aggad, qui s’est fait sauter à l’aide de sa ceinture explosive le 13 novembre 2015, au premier étage du « Bataclan »)

Annoncé comme mort en Syrie en août 2015 (il subissait en réalité une importante intervention chirurgicale dans un pays arabe « ami ») alors qu’il est visé par un mandat d’arrêt international, Omar Diaby n’a pu résister à l’occasion de réaliser un « scoop » médiatique qui, hélas, pourrait susciter d’autres vocations vers « une mort héroïque »

Partager cet article

Repost 0