Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Indiscipline contre les compromissions et les lâchetés

Le nom du capitaine Dominique BONELLI ne dira rien à la plupart d’entre-vous. Il s’agit d’un officier de l’armée française décédé le 11 juin 2016.

-1er bataillon de choc en Indochine

-8e bataillon de parachutistes coloniaux à Dien Bien Phu

-Prisonnier du Viet-Minh durant plusieurs mois

-1er REP (Régiment Etranger de Parachuristes), en Algérie, sous les ordres du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc.

-Grièvement blessé au cours de l’accrochage qui a coûté la vie au lieutenant-colonel JEANPIERRE.

-Et, enfin, dans l’OAS pour une rébellion dans et pour l’honneur.

Elève de la promotion « Hamacek » à Coëtquidan, il posa cette question au commandant Roger FAULQUES : « Puisque la discipline fait la force principale des armées, quelles doivent être les qualités premières d’un officier de l’armée française ? »

Le commandant FAULQUES lui avait répondu, sans aucune hésitation : « L’orgueil et l’indiscipline. L’orgueil d’appartenir à une communauté particulière, qui exige de ses membres un dévouement total et une recherche continuelle de l’excellence, l’orgueil qui permet de rester digne et droit dans les épreuves, et l’indiscipline, non comme un mode de comportement normal et habituel, mais comme l’expression d’une révolte contre les compromissions et la lâcheté ».

Dominique BONELLI s’est, depuis, toujours imprégné de ces paroles, jusqu’au bout de sa vie : L’orgueil d’appartenir à l’armée française et de défendre sa Patrie, la France, contre toutes les trahisons, les forfaitures, et l’indiscipline contre les ordres de certains des officiers supérieurs de sa hiérarchie, qu’il refusa de suivre dans le déshonneur et l’obéissance aveugle et contre les décisions des politiciens qui bradaient la Patrie et collaboraient avec l’ennemi.

N’est-ce pas ce qu’un certain « général De Gaulle » a prétendu faire en juin 1940 ?

N’est-ce pas ce que quatre généraux et des centaines d’officiers, ont fait en 1962 ?

Le premier est devenu Président de la République Française.

Les « autres » ont été exécutés ou ont subi des condamnations avant d’être réhabilités et réintégrés dans leurs grades et leurs décorations.

Que l’on se souvienne toujours : l’orgueil et l’indiscipline contre les compromissions et les lâchetés !

Partager cet article

Repost 0