Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avons-nous besoin d'un président de la république ?

Avons-nous réellement besoin d’un président de la république pour gouverner la France ?

**Un premier ministre ne serait-il pas susceptible de gouverner dans de meilleures conditions, sans se trouver souvent en opposition avec le président ?

C’est le cas actuel entre François Hollande et Manuel Valls, ce fut le cas entre Nicolas Sarkozy et François Fillon et, il y a un demi-siècle, entre De Gaulle et Michel Debré (qui dut se renier pour le servir fidèlement).

Les pays dirigés par un premier ministre, sans présidence de la république, n’ont-ils pas des lignes directives plus claires, plus compréhensives et les décisions prises plus rapidement ne sont elles pas plus efficaces ?

La Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, entre autres en sont l’exemple.

Tous ces pays sont représentés par un président ou un roi qui n’ont aucune autorité directive.

De Gaulle a voulu donner tous les pouvoirs au président de la république car il rêvait lui-même des pleins pouvoirs…qu’il a finalement obtenu par des mensonges adressés au peuple français !

La république a-t-elle décapité un roi pour finalement le remplacer par un autre ‘’roi’’ ?

Quant à Emmanuel Macron, qui se veut hors système, hors partis politiques, ne devrait-il pas annoncer la couleur : « Etre « premier ministre » tout simplement…sans président ? ».

Voilà qui serait opportuniste de sa part, et lui éviterait l’accusation de « crime de lèse majesté ».

« Peu nous chaut les ors de la république », ce que le peuple veut c’est être gouverné, représenté, et non pas être « brossé dans le sens du poil » pour obtenir ses voix, quand le moment se présente.

Le peuple de France est désabusé par les promesses électorales non tenues et oubliées dès après l’élection, par tous nos présidents successifs.

Ce qui apporterait du nouveau, du concret !

*C’est un premier ministre qui prendrait seul les décisions, et en assumerait seul les victoires ou les échecs.

*Qui s’engagerait à rétablir la proportionnelle, à réduire courageusement le nombre trop important de parlementaires et a supprimer le sénat, dont l’inutilité éclate au grand jour et, surtout, à donner, enfin, la parole au peuple par une démocratie participative et non pas représentative.

Voilà le changement que les français attendent !

Nous n’avons que faire d’un président (ou d’une présidente) roi. La France a besoin d’un patron aux commandes, pas de deux !

Partager cet article

Repost 0