Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apparemment l’élection présidentielle de 2017 semble dessiner un second tour sans surprise : François Fillon face à Marine Le Pen, et un résultat également sans surprise avec l’élection de François Fillon, grâce à un front républicain ordonné à contrecœur, mais inévitable, par les socialistes, la gauche de la gauche et les centristes.

Donc tout paraît jouer !

Et pourtant ne pourrait-il pas y avoir une surprise, et de taille…laquelle ?

Prenons l’hypothèse vraisemblable de la victoire de Manuel Valls lors de la primaire socialiste. Nous nous trouvons alors devant une trilogie gauchisante allant du centre gauche, représenté par Emmanuel Macron, l’extrême gauche comme leader Jean-Luc Mélenchon et, bien entendu, Manuel Valls.

Mais quelle gauche sera représentée par Manuel Valls ? La droite de la gauche, donc le centre gauche, tout comme Emmanuel Macron.

Supposons une seconde, mais ce n’est qu’une supposition, n’ayez pas déjà peur ! Que ces deux prétendants, Valls et Macron, aient l’intelligence politique de réaliser que ni l’un, ni l’autre, ne peut se retrouver dans un second tour séparément et que leur seule chance d’y accéder serait de se réunir, de faire alliance, avec la bénédiction de François Hollande, qui, après sa courageuse décision de nous quitter, retrouve une sympathie auprès de quelques citoyens et ne manquera pas de tenter de nous convaincre que quelques réformes imposées, à l’aide justement de Valls et Macron, doivent être poursuivies !

Apparemment tout sépare les deux prétendants mais l’objectif à atteindre, si loin d’eux en ce moment, ne vaut-il pas une messe ?

Avec un deal, évidemment : Manuel Valls, président et Emmanuel Macron premier ministre désigné (dans l’attente de 2022) et se désistant en faveur de Valls avant le premier tour de la présidentielle !

Voilà qui surprendrait toute la classe politique et changerait la donne car les voix, qui se seraient divisées entre les deux candidats, rassemblées sur un seul, Manuel Valls, lui accorderaient, donc aux socialistes, d’être présent, contre toute espérance, au second tour de la présidentielle.

Mais face à qui ?

François Fillon ou Marine Le Pen ?

Bien sûr il s’agit là de politique fiction, mais de la fiction à la réalité il n’y a quelquefois qu’un petit pas, n’est-ce pas ?

 

Partager cet article

Repost 0