Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EXTRAVAGANT, le programme de Marine Le Pen coûtera 85 milliards ! Tel est le titre de la «Une » du magazine « Marianne », cette semaine.

Et c’est l’avis de la majorité des médias, des économistes, des politologues, des sociologues, etc.

Or il est impossible de prévoir le coût d’un programme, quel qu’il soit, car il dépend de trop nombreux paramètres imprévisibles, politique, économique, sociologique, etc.

Même Marine Le Pen ne peut prévoir ce que coûtera son programme !

Le programme de Benoît Hamon couterait plus de 400 milliards !

Celui de François Fillon plus de 55 milliards !

Quant à celui d’Emmanuel Macron il est incalculable puisque de programme il n’y a point !

Ce souviens-t-on de ce que devait coûter le programme de François Hollande, en 2012 ? Peu importe ! Fin 2011 la dette de la France représentait 85,8% du PIB, soit 1717,3 milliards d’euros.

Fin 2016 elle représente 97,6 % du PIB, soit 2160,4 euros.

Donc le programme de François hollande a coûté aux contribuables français 443,1 milliards d’euros sur un quinquennat et pour un résultat économique accablant et plus 500.000 chômeurs.

Est-ce que c’était prévisible ? Non, et pourtant !

Donc, puisqu’il est vain et inutile de spéculer sur le coût des programmes respectifs des candidats, analysons les situations supposées : Vous votez Marine, je vote Marine, contre toute attente, car le Front National est le seul parti qui voit se dresser contre lui tous les autres partis, Marine est élu. Et Alors ?

Elle n’aura aucune majorité à l’assemblée et sera contrainte à une cohabitation avec un chef de gouvernement issu de la majorité parlementaire, donc « Les Républicains ». Qui sera-t-il ? Pas Juppé, pas Fillon, alors Laurent Wauquiez, François Barouin, qui d’autre ?

C’est bien loin d’être joué d’avance, même en cas de victoire !

Deux solutions envisageables, non pas pour solutionner ce problème mais pour l’atténuer tout au moins et réaliser des économies :

**Réduction du nombre de parlementaires (1 pour 100.000 votants) soit 370 députés et (1 pour 200.000 votants) soit 174 sénateurs.

**Une proportionelle intégrale.

Ces mesures sont-elles dans son programme ?

Partager cet article

Repost 0