Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voter Marine Le Pen c’est bien, qu’elle soit élue se serait mieux, mais sachant, par expérience, que celui qui se retrouvera face à elle, au second tour, aura de grandes chances de lui être préféré (par front républicain imposé), l’objectif est que ce soit le moins pire.

C’est l’unique raison pour laquelle j’ai fait campagne pour François Fillon, dans la primaire de la droite : afin d’éviter le pire Alain Juppé.

Aujourd’hui Fillon se trouve confronté à un grave problème. Non pas ce qui lui est reproché par la justice car, légalement il pouvait parfaitement conserver les 9000 euros attribués par l’Assemblée Nationale (1député sur 10 en fait ce qu’il veut, quelques-uns même ce sont achetés leurs locaux électoraux avec ou payés des femmes de ménage) mais parce qu’il est abandonné par ses ennemis de l’intérieur, surtout ceux qui soutenaient Juppé, Fenech, le renard, en tête de liste.

La justice ne pourrait que retenir les faits à dater de 2013, ce qui n’est pas le cas.

Le but espéré est d’imposer Juppé, le second de la primaire, qui n’attend que cette opportunité pour réapparaître sur la scène. Or Juppé n’a aucune légitimité car, d’une part, sa seconde place a été usurpée, puisque acquise grâce aux 600.000 voix de gauche, alors que Sarkozy n’a été distancé que de 300.000 voix et, d’autre part, ceux qui ont voté l’ont rejeté massivement.

En supposant donc que les « infiltrés » obtiennent gain de cause, avec le retrait de Fillon (je lui suppose une force de caractère suffisante pour qu’il se maintienne jusqu’au bout), il serait essentiel, si ce n’est lui-même personnellement, que les cadres du parti « Les Républicains » désignent un remplaçant, ne serait-ce que pour justifier leur nom !

Il n’y en a pas trente-six mais seulement deux qui s’imposent : Nicolas Sarkozy, qui attend fébrilement qu’on fasse appel à lui. Il présente un avantage : il ne se représentera pas en 2022, donc il y a de fortes probabilités pour qu’il réalise une grande partie des promesses qu’il fera, ce qui n’a pas été le cas, loin de là, lors de son quinquennat, et il aura Barouin comme premier ministre. Questions : Les Français en veulent-ils encore et ne risque-t-il pas, lui-même, une prochaine mise en examen ?

Autre candidat, dont la légitimité est certaine, justement François Barouin. Ses titres : ministre de l’Intérieur, de l’outre-mer et de l’aménagement du territoire de 2005 à 2007. Ministre du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’État de 2010 à 2012. Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, à la suite du départ de Christine Lagarde au FMI, Maire de Troyes depuis 1995 et, surtout, son meilleur titre, Président de l’Association des maires de France depuis 2014. Qui peut dire mieux ?

Car il y a tout de même une raison très importante à cette succession : François Fillon a été élu sur sa personnalité par trois millions de Français certes mais surtout sur un programme pour la France et ce programme doit être maintenu par celui qui, le cas échéant, aura la dure tache de le remplacer.

Autre avantage pour Barouin, il est détesté par Alain Juppé mais tous les autres l’apprécient et, mais ce n’est qu’un détail, Michèle Laroque ferait une bien belle première dame, non ?

Je me suis renseigné auprès du « Canard enchainé » et de « Médiapart » et ils m’ont assuré qu’ils n’avaient aucun dossier sous le coude, pour le moment, contre Barouin.

D’accord, il est « Franc-maçon », mais ce n’est pas illégal ! Son père fut Grand Maître du Grand Orient de France

Mais ce sera François Fillon, si ce n’était pas le cas il y aurait de fortes probabilités que ce soit Emmanuel Macron qui se retrouve face à Marine, à la rigueur faudra faire avec, mais supposons une seule seconde que ce soit Benoît Hamon ? Je ne veux même pas y penser car ce serait l’apocalypse.

Tiens, je ferai comme Noah, Enrico Macias et quelques autres…je quitterai la France !

 

Partager cet article

Repost 0