Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un fort pourcentage de Français et notamment les retraités et les épargnants, malgré le désir de le faire, hésite à voter pour Marine Le Pen en raison de la proposition de son programme de quitter la « zone euro ».

Ils craignent pour leur épargne et on peut les comprendre.

Signalons toutefois que Marine a soumis cette sortie de l’euro à un référendum populaire mais il est fort possible, toujours à cause de cette peur, que le « NON » l’emporte.

Je vais donc tenter de les rassurer : Quitter la zone euro serait-ce la catastrophe annoncée ? 

Certes non.

Nous nous retrouverons très exactement au même point qu’avant 2002 et l’aventure de l’euro.

Le « Franc nouveau » sera sans doute dévalué par rapport au Franc Suisse, au Dollar, mais pas davantage qu’il ne l’était avant l’euro.

Et cela jusqu’à la chute de l’euro, car il est évident qu’il ne survivra pas à la sortie de la France.

Comment le « Franc nouveau » se comporterait-il face aux autres devises mondiales et européennes, comme le Yen, le Yuan chinois ou le dollar ?

Dans un premier temps, très court et par prudence, il pourrait dévaluer légèrement, mais les chinois et les américains dévalueront également leurs devises afin de sauvegarder leurs exportations, comme ils le font depuis toujours.

**Oui, mais la dette ? Vous inquiétez-vous.

Notre dette, comme les dettes de tous les pays, est soumise à la « Lex Monetae » et elle est donc remboursable (la nôtre à 97%) dans la monnaie du pays, aujourd’hui l’euro mais demain le « Franc nouveau ».

Pour s’en acquitter deux solutions existent :

1/ La fabrique de billets par la banque de France.

2/ La ruine des épargnants (qui d’une manière ou d’une autre sont ruinés par chaque nouveau quinquennat et par les gouvernements qui se succèdent, et le seront bien davantage si les intérêts de la France se mettent à progresser. Ce qui est une forte probabilité.)

**Oui, mais justement ces investisseurs les augmenteront, ces intérêts, si la France sort de l’euro ?

À mon humble avis « non » et je vous explique pourquoi ?

Si la France sort de l’euro les investisseurs mondiaux se garderont bien de continuer à investir dans une « zone euro » qui n’aurait plus aucun avenir.

Car, si l’euro survit, dans un premier temps, à la sortie de la France, l’Allemagne tentera de le tirer vers la hausse mais il baissera forcément dans les pays du sud, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, etc.

Les investisseurs mondiaux choisiront d’investir dans un « Franc nouveau » car il ne faut pas perdre de vue que la France est la deuxième économie européenne, après l’Allemagne, et qu’ils auront davantage confiance dans un « franc nouveau », qui retrouve sa place, que dans un « euro » en voie de disparition, qui risque donc de ne plus rien valoir !

Dans ce dernier cas de figure, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, retrouveraient également l’escudo, la peseta et la lire, et le « Francs nouveau », comme cela se vivait avant 2002, avant l’euro, retrouvera sa véritable valeur : il vaudra davantage que ces monnaies et légèrement moins que le Franc suisse, le florin ou le mark.

Et, contre toute attente, on constatera même que sa valeur augmente !

Débarrassés de l’euro le spectre de la faillite disparaîtra.

Je mets au défi Macron et ses économistes, ainsi que tous les économistes des autres candidats, comme par exemple celui de Hamon, de prouver le contraire.

Donc si ce qui vous empêche de voter Marine c’est la peur de perdre votre épargne alors n’ayez aucune crainte : le « Franc nouveau » retrouvera la place qu’il avait avant 2002, c’est une certitude.

Partager cet article

Repost 0