Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Algérie se pose la question : « Emmanuel Macron est-il vraiment « l’ami de l’Algérie » ?

Notre nouveau président de la République Française aurait eu un bref entretien téléphonique avec le président Bouteflika ! On veut bien le croire mais, que ce soit lui ou l’un de ceux qui le remplace, il se serait montré particulièrement élogieux pour l’homme d’État, de cœur et d’esprit, capable de présider aux destinées du pays dans une conjoncture difficile et qui est fort opportunément un « ami de l’Algérie ».

Cela est bien précisé : c’est Emmanuel Macron qui est « l’ami », pas la France !

D’autant plus que les investissements français ont une fâcheuse tendance à diminuer et que la seule opportunité qui augmente, fort heureusement pour eux, entre l’Algérie et la France, c’est l’obtention des visas : 364.000 en 2015 et plus de 400.000 en 2016. Combien en 2017 ? Probablement davantage.

La présidence algérienne espère que le président Français renouvellera et officialisera ses propos sur la colonisation bien qu’il ne soit plus question de « crime contre l’humanité » mais de « crime contre l’humain ». Ce recul imposé par les diverses réactions françaises qui démontrent combien ce sujet reste extrêmement sensible et clivant et que les propos tenus à Alger, par le candidat Macron, avaient uniquement un intérêt électoral vers les voix du plus d’un million de binationaux.

La question mémorielle risque donc de disparaître car, contrairement à François Hollande (qui avait un lien particulier avec l’Algérie pour avoir effectué un stage de 8 mois à l’Ambassade de France, à Alger, alors qu’il était étudiant à l’ENA) le nouveau président appartient, lui, à une génération qui n’a pas connu la guerre

4d’Algérie et que sa déclaration visait également à contrer celles de François Fillon « Non, la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique » et de Marine Le Pen « La France n’a pas à s’excuser de son passé colonial mais, bien au contraire, saluer les « bienfaits » de la colonisation ».

Un sondage, réclamé par les médias algériens, estime que 52% des Français seraient favorables à une repentance (61% pour les moins de 35 ans – 74% pour la gauche – 31% pour la droite) contre 48% opposés à toutes excuses (les plus de 35 ans).

Nous n’avons jamais réclamé de sondage pour connaître le pourcentage d’Algériens favorable à une repentance pour les « crimes contre l’humain » qu’ils ont commis !

Mais peu importe, parmi tous ces « assassins » Dieu reconnaîtra les siens !

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0