Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Vont-ils de nouveau hurler à tous vents qu’ils ne savaient rien ?

Vont-ils de nouveau crier sur les toits qu’on ne les a pas prévenus ?

Vont-ils les yeux dans les yeux nous mentir encore longtemps ?

De qui se moquent-ils ? (Ca je le sais !).

**Le ministre des finances est parfaitement au courant. Il connait les noms des parlementaires, et peut-être même des ministres, mais aussi des chefs d’entreprises et des particuliers français, qui possèdent des comptes dans des paradis fiscaux, qui fraudent impunément le fisc et volent notre argent, car c’est nous qui payons pour les milliards qui fuient.

Qu’attend-il pour ordonner à son administration de se mobiliser totalement sur ces fraudeurs, sur tous les fraudeurs et pas uniquement sur les « petits » qui le font à domicile et dépensent leur « black » en France, dans notre économie. Ce qui est un moindre mal.

De qui se moque-t-il ?

**Le ministre de l’intérieur ne peut nier non plus que les informations remontent forcément jusqu’à lui, ou alors c’est qu’il n’est pas crédible auprès des forces policières qui sont sous ses ordres. Et sous le fallacieux prétexte que nous ne sommes plus – paraît-il – sous un régime qui a la police à sa disposition, il n’intervient pas.

De qui se moque-t-il ?

On nous propose comme remède à ce cancer qui nous coûte des milliards, un référendum pour approuver la séparation de la justice et de l’état. Mais cette séparation fonctionne apparemment puisque la justice intervient en toute liberté - dès que les journalistes le signalent – sur toutes ces affaires qui rongent notre république, qu’elles viennent de gauche ou de droite.

Donc un référendum pour uniquement noyer le poisson, botter en touche !!!

L’opposition réclame un remaniement. Quel serait son intérêt ?

Remplacer Ayrault par Aubry, le choléra pour enrayer la gangrène ?

Moscovici par X ou quelqu’un d’autre ?

Cela ne servirait à rien et ne ferait nullement oublier le cas Cahuzac mais, en revanche, il serait fichtrement utile si le gouvernement se réduisait à une quinzaine de ministres en supprimant les inutiles, les ceux et celles qu’on ne connaît même pas tant ils sont transparents.

-Et si au moins les parlementaires et les sénateurs se divisaient par deux, pour le moins.

-Et si le « mille feuilles » des régions devenait une simple pâte à tarte.

-Enfin, si le chef de l’état se décidait à diriger son équipe vers un cap précis et avec les moyens drastiques qui deviendront tôt ou tard inévitables, c’est-à-dire la réduction de notre dette et la reprise de la compétitivité.

Et si … et si…

Je suis de ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de penser, mais peut-être à tort, que François Hollande est parfaitement  conscient de la situation critique dans laquelle il se trouve plonger mais qu’il n’a ni la possibilité ni l’estomac pour la digérer.

 

 

Partager cet article

Repost 0