Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre ouverte à M. Laurent FABIUS, Ministre des affaires étrangères.

 

Monsieur le ministre,

Un personnage se prétendant historien et parlant au nom de la France dans un pays étranger (l’Algérie) met en cause notre patrie et notre armée pour des massacres et des crimes commis durant la colonisation de l’Algérie.

Ses propos sont rapportés dans le quotidien « EL Watan », en date du 03 juillet 2012, sous la plume de Biskri Mehdi. Ils ont été tenus dans le cadre d’une rencontre internationale intitulée « L’Algérie 50 ans après, il faut libérer l’histoire ».

Gilles Manceron, puisqu’il s’agit de ce personnage, s’est exprimé au nom de la France et des Français.

Voici un passage de ses propos insultants pour notre pays et son armée :

« La majorité des Français d’aujourd’hui ne se sent pas coupable des crimes commis par l’armée durant la période de colonisation. Ils optent pour la reconnaissance des massacres et de la torture »

De quel droit cet individu s’exprime t-il au nom de la majorité des Français ? Lui, dont la devise il est vrai est : « Affronter le passé colonial » pense que « la France officielle post-1962 se trouvait embarrassée pour reconnaître ses crimes car beaucoup de personnalités françaises se trouvaient impliquées directement dans la colonisation, comme les ex-présidents François Mitterrand et Jacques Chirac »

Puis-je rappeler à ce soi-disant « historien » que la colonisation de l’Algérie était depuis longtemps terminée à l’époque de ces deux présidents et qu’il s’agissait de trois départements français ?

Gilles Manceron poursuit ses incongruités :

« La France est le pays émetteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Elle ne pouvait rendre publique ses exactions »

Alors que le FLN et l’ALN se foutaient totalement des « Droits de l’Homme » et pouvaient mutilés, massacrés et assassinés et toute liberté des Arabes, des Européens et des soldats de notre armée, avec la bénédiction de Gilles Manceron et l’aide de ses amis.

Il pense (car il pense ce monsieur…) qu’avec : « l’élection de François hollande et les socialistes au pouvoir la lutte pour la reconnaissance gagnera du terrain et qu’outre la nécessité de la reconnaissance par la France des crimes de la colonisation, il plaide pour la remise en cause des histoires officielles ».

Comment pouvez-vous accepter, monsieur le ministre des affaires étrangères, qu’un individu de cet espèce puisse, au nom de la France et des Français, incriminer ainsi notre pays, rendre hommage aux assassins et aux terroristes et profaner la mémoire de nos soldats morts pour la France et de tous les pionniers qui ont bâti l’Algérie ?

Mais peut-être s’exprime-t-il avec l’accord de nos dirigeants actuels, donc avec le vôtre ?

 

Partager cet article

Repost 0