Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Mon message de ce 8 juillet 2013 sur Facebook :

 

« Bonjour, c'est vous le "Guénolé" conférencier et politologue qui prétendez que les PN sont racistes dans le sud de la France. Nous avons vécu des générations avec les Arabes et les juifs sans aucun racisme. Si racisme et antisémitisme il y a, cherchez-le du côté des métropolitains qui l'ont été de tous temps. Ce ne sont pas les PN qui ont été jetés à la mer en 1962 mais les Français métropolitains qui n'ont jamais rien compris à l'Algérie.

Si vous souhaitez en débattre, ce qui m'étonnerait fort, je suis à votre disposition.

Manuel Gomez

 

Voici la réponse de Thomas Guénolé, politologue et conférencier, à mon interpellation sur Facebook.

 

Monsieur,

 

C'est effectivement moi, et je suis à votre disposition pour en discuter.

 

Le journaliste me demandait pourquoi le racisme est plus présent dans le sud de la France, j'ai avancé comme élément d'explication la plus forte présence de Pieds-Noirs dans cette partie du pays.

 

Pour autant, je n'ai pas dit une ânerie de type "Tous les Pieds-Noirs sont racistes" : ç'aurait été une pure sottise.

 

Si le journaliste m'avait invité à détailler mon propos sur ce point, j'aurais avancé le fait historique étayant l'analyse : le vote d'extrême droite est surreprésenté dans la communauté pied-noir, de même que l'hostilité de principe envers les Arabes.

 

Là encore, toujours pas de "Tous les Pieds-Noirs sont racistes", car encore une fois, ç'aurait été dire une sottise. En effet les contre-exemples sont faciles à trouver : je pense ainsi à Albert Camus.

 

Cordialement,

 

T.G.

 

MA REPONSE :

 

Monsieur,

 

A travers vos réponses vous cherchez à atténuer vos propos, et je vous comprends !

 

Je vais donc tacher de vous aider afin que vous évitiez, une prochaine fois, de vous prononcer sur des sujets que vous ne possédez pas.

**Si les « Pieds-Noirs » votent en majorité pour le Front National ce n’est ni par racisme ni par xénophobie mais uniquement par ce qu’il s’agit là d’un parti anti- gaulliste depuis son origine et de notre aversion pour De Gaulle. Et là vous ne risquez pas de vous tromper.

**Vous parlez d’hostilité de principe envers les Arabes !

Sachez, Monsieur, qu’en Algérie nous acceptions totalement leurs mœurs, leur manière de vivre. Cela ne nous concernait pas, ils étaient chez eux comme nous étions chez nous et nous vivions en harmonie.

-Les mauresques portaient leur voile blanc et cela ne nous gênait guère.

-Le ramadan était une fête pour nous également, nous nous promenions le soir au milieu des étals de gâteaux au miel éclairés par mille ampoules multicolores sur la place du gouvernement, à Alger, par exemple.

-Il n’y avait pas de prières dans les rues, elles n’étaient pas interdites parce que la question ne se posait même pas (Alors qu’elles le sont depuis notre départ). Qu’ils mangent halal ne dérangeait personne et j’allais souvent manger la « loubia » chez Makhlouf, rue de Chartres et mon père avait un cinéma arabe « El Djamal », rue Montpensier à Alger.

Et pourtant nous étions dans trois départements français (le 91, 92, et 93).

**C’est en métropole, avec vous, Français métropolitains, que les questions se sont posées parce que vous avez accepté après la perte de l’Algérie qu’une partie des Arabes qui immigrent vous imposent leurs mœurs et leur manière de vivre par provocation et seulement par provocation.

Nous aimions l’Algérie autant qu’ils l’aimaient et nous aimons la France alors qu’eux ne l’aiment pas, et ne le cachent pas. Ils sont ici parce qu’ils y vivent mieux que chez eux et qu’on les autorise à faire tout ce qu’ils ne pourraient pas faire au Maghreb, où ils seraient sévèrement châtiés.

Comme je vous l’ai écrit ce n’est pas nous, les Pieds-Noirs, que les Arabes ont jeté à la mer, avec la complicité de l’armée française, mais vous les Français de métropole.

Et c’est vous, une majorité de Français métropolitains, qui nous ont rejeté, nous et les harkis, grâce à De Gaulle et à son gouvernement !

Vous n’avez qu’à lire les comptes-rendus des voyages effectués par les Pieds-Noirs en Algérie où ils sont reçus à bras ouverts et avec une amitié sincère pour le comprendre.

**Vous vous référez à Albert Camus :

J’ai été engagé par lui-même comme pigiste au quotidien Alger-Républicain. Je l’ai rencontré régulièrement à Paris en 1958 et 1959 et je publiais ses déclarations sur le quotidien L’Aurore, à la rédaction duquel  j’appartenais.

Vous auriez dû assister au récent colloque le concernant le week-end dernier à Masseube (Gers) avec des intervenants de très haut niveau et vous auriez beaucoup appris sur lui et peut-être compris ce que nous avons subi, nous les « Pieds-Noirs ».

**Vous avez une excuse, c’est vrai, vous ne connaissez rien de l’Algérie, ni d’ailleurs des Pieds-Noirs et sans doute même des Arabes à part ce que l’idéologie d’une certaine gauche progressiste vous a fait  avaler!

Mais cette excuse ne suffit pas à vous dédouaner car c’est à cause de personnalités comme vous, qui ne savent pas grand-chose mais qui influencent ceux qui en savent encore moins et qui enregistrent vos déclarations comme argent comptant.

Il ne s’agit guère à travers ces lignes de prendre la défense de Christian Estrosi, qui, si vous l’ignorez, est loin d’être de nos amis.

Vous souhaitez débattre, dites-vous, alors je vous propose d’organiser ce débat à votre convenance, et je pense que vous ne serez pas déçu du cours d’histoire que vous allez recevoir !

 

Cordialement.

MG

Partager cet article

Repost 0