Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TOUS MOBILISES LE  23 AVRIL...

 

23 avril 1961 : La France debout…

19 mars 1962 : La France à genoux…

 

Le 23 avril 1961 quatre prestigieux généraux de l’ Armée française (Challe, Salan, Jouhaux, Zeller, sans oublier Gardy en Oranie) décident de sacrifier leur carrière, leur famille, leur avenir et leur liberté pour conserver à la France trois départements de la République « Une et indivisible ». Soutenus par un maréchal de France, par le président du Conseil National de la Résistance, par les officiers les plus décorés (au feu) , par des ministres, des parlementaires et de nombreux résistants (pas de la dernière heure qui furent bien plus nombreux).

Pourquoi cette décision ? Afin de respecter la parole d’honneur de la France bafouée par celui-là même qui l’avait donnée.

Face à la trahison de cette promesse et à l’abandon dès lors programmé de l’Algérie leur révolte était parfaitement légitime.

Ce « quarteron de généraux factieux » baptisé ainsi par ce général d’opérette qu’était de Gaulle, le plus « illustre des factieux » en 1940 mais par obligation et non par décision. (Le ministère des Armées n’est pas en mesure de communiquer par qui et à quelle date fut signé le décret nommant de Gaulle « officiellement » général deux étoiles

Ces officiers ont porté haut et fier l’honneur et le drapeau de l’Armée Française face à une métropole aseptisée par toutes les forces de gauche et chloroformée par la presque totalité des médias (Presse et TV) comme elle l’est encore aujourd’hui face à l’islamisme envahissant et aux revendications de la gauche et des associations communistes qui tentent de célébrer le 19 mars 1962 comme la fin d’une guerre alors qu’il ne s’agit que d’une capitulation devant un ennemi vaincu. Contrairement à Montoire où nous capitulions devant un ennemi vainqueur. Célèbre-t-on le 22 juin 1940 ?

Ils poursuivent leur action en proposant d’honorer la mémoire des traîtres (Fanon, Audin et bien d’autres) qui ont collaboré avec l’ennemi tout en salissant celle de nos compatriotes morts pour la France.

Si demain la gauche se retrouvait au pouvoir il serait fort possible de voir défiler sur les Champs-Elysées, le 14 juillet, un régiment de nos ennemis d’alors.

Partager cet article

Repost 0