Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De Gaulle estimait que les Français étaient des veaux, sans doute avait-il en partie raison, mais aujourd’hui ce ne sont pas pour des veaux que l’on nous prend mais pour des cons, est-ce plus valorisant ?

Arrêtez donc vos simagrées, vos mines effarouchées, Jean-Luc Mélenchon, nous savons parfaitement que vous allez vous rallier à Benoît Hamon, tout comme l’a fait Yannick Jadot, il ne peut en être autrement et je vais même aller plus loin, c’est une excellente décision que vous prenez là.

Tout d’abord parce que c’est la seule chance de vous retrouver au second tour de la présidentielle, chance inespérée pour les socialistes il y a encore quelques semaines, après les cinq années désastreuses du Hollandisme, et c’est une occasion inespérée pour Marine Le Pen également.

C’est cette option qui est sa seule possibilité de l’emporter au second tour : se retrouver face à Benoît Hamon car, alors, le front républicain éclatera en morceaux.

On ne peut imaginer « Les Républicains » totalement idiots pour se ranger derrière Benoît Hamon et son programme utopiste.

*Bien sûr Hamon attirera une partie des partisans d’Emmanuel Macron, mais pas tous.

*Bien sûr Hamon attirera une partie des partisans de François Bayrou et du centre gauche, mais pas tous.
Seront-ils nombreux les « demeurés » qui s’imagineront que sa semaine de 32 heures, qui approfondira la chute de la compétitivité de nos entreprises, bien davantage que ne l'ont fait les 35 heures, et que son « revenu universel », qui coûtera chaque année autant que tout le budget de l’État, et ne pourra être financé qu'en doublant tous les impôts et même la TVA ou en s'endettant comme la Grèce.
Avec Hamon, la France irait tout droit sous la tutelle du F M I.

Donc, ils éviteront Benoît Hamon et ils n’auront que trois options : voter blanc, s’abstenir ou voter Marine Le Pen, à eux ce libre choix !

Mais, quel qu’il soit ce choix, c’est Marine Le Pen qui l’emportera face à Benoît Hamon.

Alors, Jean-Luc Mélenchon, plus d’hésitation, unissez-vous à Benoît Hamon.

Ce n’est pas la gauche de la gauche qui vous le demande, ni les socialistes hésitants de Manuel Valls et de François Hollande, pas non plus les « rose-bonbon » d’Emmanuel Macron.

Non, c’est la droite de la droite qui vous en prie!

 

Partager cet article

Repost 0