Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

14 juillet 1953 : 6 « Messalistes » tués par la police française. L’Algérie dénonce un « massacre » ! (El Watan du 15 juillet 2017)

4000 « Messalistes » assassinés par le FLN…c’est quoi ?

À l’occasion de la célébration de notre fête nationale du 14 juillet, les autorités et les médias algériens, notamment « El Watan » du 15 juillet, et de pseudo-historiens de la gauche française, toujours prête à trahir la France et prendre le parti de ses ennemis, dès que l’occasion se présente, et avec l’Algérie elle se présente trop souvent, mettent aujourd’hui en accusation la police française sur un « massacre » qui s’est déroulé le 14 juillet 1953 et que la France aurait effacé de sa mémoire.

C’est, d’après « El Watan », un citoyen français, Daniel Kupferstein, réalisateur et documentaliste, nourri de valeurs humanistes, comme il se doit pour un homme de gauche, qui a dévoilé ce « massacre » : six nationalistes algériens et un membre de la CGT, Maurice Lurot, militant communiste français, qui défilaient sous la bannière du MTLD (Mouvement pour le triomphe des Libertés démocratiques) lors de ce 14 juillet 1953 vers la Place de la Nation, à Paris, ont été abattus froidement par les policiers français alors qu’ils circulaient, bien que la manifestation ait été interdite, pacifiquement et sans armes. (Se souvenir que près de 80 policiers ont été, à cette même époque, les victimes, en France, de ces deux mouvements, FLN et MNA)

Kupferstein, tout comme Jean-Luc Einaudi, auquel on doit des livres très applaudis par les gauchistes sur les traîtres français Maurice Laban et Fernand Iveton et, surtout, le magistral mensonge du 17 octobre 1961, estime que tous ces « Français » ont œuvré, en s’opposant à la colonisation par l’État Français, au recouvrement de la dignité humaine et de la souveraineté du peuple algérien.

À l’initiative de Nicolas Bonet-Oulaldj, président du groupe communiste de la mairie de Paris, une plaque a été déposée, à la mémoire de ces sept victimes, début juillet 2017, Place de la Nation.

*Un nouveau fait d’histoire à ajouter à la repentance que devrait la France à L’Algérie et qu’il serait bon de rappeler au président Macron, qui se rendra dans les prochaines semaines à Alger. (Dixit El Watan)

Est-il nécessaire de rappeler aux Algériens que ces 6 victimes messalistes ne sont qu’une goutte d’eau face aux plus de 4000 messalistes et 12.000 blessés victimes du FLN en France métropolitaine et les 10.000 morts et plus de 25.000 blessés en Algérie et dans le monde (L’exemple terrifiant du massacre de Melouza : 303 membres du MNA exterminés par les tueurs du FLN).

Et que le FLN avait même sollicité l’aide de l’armée française pour en terminer avec le MNA.

Apparemment les autorités algériennes et les médias de ce pays ont totalement effacés de leur propre mémoire les milliers d’européens d’Algérie assassinés par les tueurs du FLN et de l’ALN entre le 19 mars et le 05 juillet 1962.

Eux ne défilaient pas, ils étaient pacifiques et sans armes, et ils ont été enlevés dans leurs domiciles et dans les rues pour être abattus sans pitié.

Nous attendons, et nous attendrons sans doute bien longtemps, une quelconque repentance de l’Algérie pour tous ces morts innocents !

Partager cet article

Repost 0