Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi les Algériens, en majorité, sont-ils sales ?

Chronique de l'écrivain et éditorialiste algérien Kamel Daoud (en lice pour les prix Goncourt et Renaudot) dans le Quotidien d’Oran (relayé par Raïna Raïkoum) en date du 18 août 2014, qui s’inquiète de la situation.

*Des milliers de bouteilles vides d’eau minérale emportées par le vent, roulant sur l’asphalte.

*Une terrible saleté sur les plages algériennes, des sachets, des détritus. Pas la saleté habituelle mais une saleté plus ample, plus grave et qui dure.

Le constater c’est souffrir et s’interroger : pourquoi les Algériens, en majorité, sont-ils si sales ? Nous sommes sales ! Et encore davantage depuis que l’argent distribué gratuitement a libéré les excès de consommation et a conduit à la surconsommation.

*On achète, on dévore, puis on baisse la vitre de la voiture et on jette tout dehors.

Dehors ! Cet espace qui n’appartient à personne et à la fois à tout le monde, cet espace de la prédation, de la poubelle, de la vacance, de l’abandon.

De mémoire de chroniqueur, jamais spectacle de la saleté n’a été aussi énorme, catastrophique !

Fallait-il libérer ce pays avec du sang pour, au final, le noyer dans la saleté ?

Pourquoi cette absolue inconscience, le rejet de toute autorité, de l’école, de la religion, de l’administration ? La négligence de l’autorité publique ? La certitude de s’en aller vers le Paradis est que le pays dans lequel on vie n’est qu’une salle d’attente ? Il y a tout dans la poubelle de l’âme.

Cela devient honteux et scandaleux. Un assassinat de l’espace et de la terre que l’on va laisser à nos enfants. Le lien avec l’environnement est brisé, méprisé, comme s’il s’agissait d’une volonté consciente de faire mal à la terre.

*Il faut sauver ce pays de ses ordures !

Après des années de guerre, un millénaire d’attente et tant de sacrifice en venir à habiter une décharge publique avec un drapeau est une honte. Car, désormais, c’est ceci l’Algérie : des détritus, des décharges, des poubelles éventrées, un peuple au trois-quarts ignare, bigot, sale, incivique et intolérant.

*La civilisation commence par l’hygiène et l’hygiène ce n’est pas d’aller se laver les pieds dans les mosquées, que l’on construit par milliers. La terre appartient à ceux qui la respectent. Si nous, les Algériens, en sommes incapables alors autant la rendre aux colons.

**Si j’avais écrit ces lignes j’aurais été traité de raciste et l’on m’aurait frappé d’anathème. Lors d’un récent salon du livre un écrivain algérien me posait la question : « Pourquoi ne retournez-vous pas en Algérie ? ». Cet article est l’une des raisons !

Partager cet article

Repost 0